Signe Poisson

Symbolique : Symbolise dans la nature cet état transitoire entre l’hiver qui finit et le printemps qui se prépare, monde de l’imprécis où tout demeure dans l’informe, sans frontières bien tracées. L’Eau-Mutable qu’elle représente est aussi bien ces crues hivernales, déluge purificateur où les liens sont déliés, les forces de cohésion effacées, que la masse mouvante et anonyme des eaux marines dans quoi tout se jette, l’immensité océanique. Eau dissolvante, mais aussi eau fécondante, dont les fonds inépuisables du milieu marin sont l’exemple. Face à la Vierge qui met l’accent sur le détail, le particulier, la limite, le précis, la norme, la règle, la mesure… les Poissons apparaissent comme le monde de l’ensemble, du global, de l’illimité, de l’infini, du virtuel, du latent, de l’inclassable, de l’insaisissable, de l’ineffable… où l’irrationnel et le surrationnel règnent sans partage. C’est la grande communauté… Les astres de fécondité y règnent : Jupiter y trône et Vénus y est exaltée. Archétype de la dissolution et de l’intégration universelles, Neptune y figure comme nouveau maître.

Psychologie : La trame profonde de ce type est une plasticité psy-chique exceptionnelle : malléabilité, impressionnabilité, vulnérabilité, réceptivité, recherche d’une inflation émotive, d’une exceptionnelle dilatation de l’être, fait pour la participation avec le grand Tout. Cette disposition tient tout à la fois d’un désir d’échapper au monde de la limitation par l’évasion, de la fréquentation de l’infra et de l’ultra des choses et des êtres, d’une imagination diffluente qui se répand, s’épanche à l’infini et d’une ampleur du champ de conscience qui ajoute au flottement, à la souplesse et à l’étalement de l’être, la conscience roulant une masse d’impressions souvent diffuses. Ce prothéen est donc en puissance de dilatation et de fusion.

Sa difficulté est de faire de ce riche chaos un monde organisé, faute de quoi il risque de demeurer une nébuleuse, un être qui se cherche, tâtonne, se fuit, qui « flotte » ou nage entre deux eaux, indécis, irrésolu, velléitaire, fuyant et insaisissable, instable, errant, confus, brouillon, chimérique, incohérent… Réalisant son unité intérieure par l’affirmation du Moi, ce type devient en mesure de vivre un état de grâce, de clairvoyance, de sainteté ou de mysticité, et de donner toute sa dimension de bonté, de générosité, d’humanité, se révélant dans l’oubli désintéressé de soi, voire dans le sacrifice rédempteur. Il connaît la ferveur de la vie profonde et est capable des plus grands enchantements de l’âme.