Signe Bélier

Signe Bélier
Votre vote pour nous ?

LE BÉLIER
Symbolique : Symbolise le feu originel qui se manifeste à l’entrée du printemps, le jaillissement des forces brutes de la vie (éclatement des bourgeons, sortie des pousses de la terre, rut des animaux…). Le rythme vital, sous ce signe, est celui d’un bond en avant, d’une accélération : commencement, renouvellement, propulsion, impul-sion, jet, éclatement, explosion… C’est le souffle du feu prométhéen, ce feu à la fois créateur et destructeur, aveugle et généreux, chao-tique et sublime, capable de fuser dans toutes les directions; c’est la décharge irruptive, fulgurante, indomptable de la foudre; la violence du feu animal indifférencié; la poussée anarchique, dévo-rante, d’instincts primitifs vigoureux; une libération de forces nou-velles, inclassables et inadaptées, aux généreuses promesses, portées vers leur essor. Cette nature est d’essence martienne. Elle représente avant tout la lutte pour la vie au stade de la sélection naturelle où règne la loi du plus fort. Mais avec le cri de guerre agressif et les poussées de colère et de désirs de Mars, apparaît l’exaltation solaire symbolisée par la victoire des jours sur les nuits, de la chaleur et de la lumière. Avec la signature Mars-Soleil, le Bélier est le signe le plus masculin, ce qui correspond à l’animal-type (bélier) qui est un hypermâle. Psychologie : Le facteur dominant de la structure psychologique

LE ZODIAQUE du type Bélier est la primarité qui est comme une présence de l’être tout engagé dans l’instant d’où, tout un comportement général : réactions fortes, immédiates et brèves; impulsivité, mobilité et fugacité des impressions; goût du changement, de la nouveauté; instabilité, indiscipline, précipitation, emballement, coups de tête; spontanéité, improvisation, ferveur, exaltation, passion, extravagance, politique du « tout-ou-rien », états paroxystiques… Il faut ajouter que ce Primaire est, à l’image de l’animal dont toute la force est concentrée dans la masse crânienne en avant, projeté vers l’avenir qu’il aborde avec une certaine puissance de choc (d’où le rapport du Bélier avec la tête) : il vit de projets, se lance dans des aventures, sème mais laisse souvent récolter les autres… La Primarité s’associe chez lui à l’Activité et à l’Émotivité, ce qui en fait un Colérique assez pur. Il est même souvent surémotif; l’Acti-vité est le coefficient le plus modifiable. L’intelligence est du type Intuition (introvertie ou extravertie). Dialectique : Il n’y a pas deux types Bélier dialectiques, l’être de ce signe étant fait d’une pièce, simple, franc, direct, pur, total en face de lui-même et des autres. Tout au plus peut-on signaler que s’il tend ordinairement à l’extraversion, des influences extérieures peuvent le tourner vers l’introversion (opposition typique des Bélier Zola et Baudelaire). Destinée : Prédisposition à l’aventure, aux accidents, aux luttes, combats, rivalités, procès, dépenses excessives, coups de foudre, passions dévorantes; tendance à la vie bruyante, instable, palpitante, fiévreuse, aux excès et désordres; propice à l’affirmation d’une per-sonnalité pour tracer une voie nouvelle, jouer un rôle de guide, d’en-traîneur, d’éclaireur, de novateur, de précurseur, de chef.

L’exemple de Henri II — le seul roi français qui ait une forte marque Bélier par l’occupation du Soleil, de la Lune et de Vénus montre qu’une dominante planétaire (on verra plus loin ce que ce terme signifie précisément) contraire au signe tend à en annihiler ou en transformer l’empreinte. De fait, le Saturnien Henri II est un piètre Bélier, un Bélier inhibé. On le voit, dauphin, prendre une attitude frondeuse vis-à-vis de son père François 1er et, une fois couronné, rompre avec les manières de celui-ci. Sans doute est-il aussi d’un courage indomptable, amoureux des chasses, des chevauchées et des tournois. Mais le conflit Saturne-Bélier en fait un faible, un timide, un irrésolu qui se bute pour donner l’illusion de la décision et de l’autorité, un soumis qui se laisse gouverner. Sa destinée porte davantage la marque du signe : son règne commence dans la fumée des bûchers et dans les clameurs des martyrs héroïques qui inaugurent les guerres de religion; il débute aussi par le duel Jarnac-La Châtaigneraie pour finir par l’accident mortel à la tête du coup de lance de Montgomméry (tendance dissonante du Bélier affecté par Saturne).

1 commentaire sur “Signe Bélier”

Signe Gémeaux

[…] que le Bélier est hypermâle et le Taureau hyperfemelle, les Gémeaux sont androgynes, signe de la polarisation, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *