Signe Scorpion

Signe Scorpion
Votre vote pour nous ?

Symbolique : Symbolise dans la nature le glas de la végétation, la chute et la décomposition des feuilles, expression de la destruction des valeurs objectives et des formes extérieures, à la faveur d’un processus de fermentation, de putréfaction, de désagrégation. Ce signe d’Eau-Fixe est celui de l’eau immobile, fétide des marais, comme celui de l’eau de vie ou de la lave volcanique. A l’opposé du Taureau qui correspond aux valeurs captatives et acquisitives de la bouche, il est celui de l’anus qui correspond psychanalytiquement aux valeurs d’excrément : déjection, expulsion, liquidation, restitution ; il transforme, détruit, corrompt, recompose… Mais s’il correspond à l’anus avec sa charge de pulsions agressives, il correspond aussi au sexe avec sa puissance créatrice, fécondante. Ce signe est sous la tutelle de Mars et de Pluton, le « prince des ténèbres », symbole des profondeurs et des ténèbres de notre nuit originelle, surtout de nos régions infernales.

Psychologie : Cette nature au tempérament bilieux est travaillée par un feu intérieur, animée au niveau des entrailles par l’exaspération de pulsions violentes. Ce « diable au corps » exprime une angoisse de vivre, une soif de plus-être plus que de bien-être, qui cherche ses affinités dans les orages et convulsions de la vie. Deux grands instincts s’affrontent dans une ambivalence intensificatrice : l’agressivité et l’érotisme; danse endiablée du sublime et de l’abject, du ciel et de l’enfer, du réalisme brutal et de l’idéalisme mystique, de l’attachement et du détachement, de l’amour et de la mort. L’instinct sexuel se prolonge sous l’aspect créateur : don de produire, de féconder, de réaliser dans une coulée irrésistible; la puissance de l’être est ou vient du sexe, et c’est par cette puissance sexuelle, naturelle, déplacée ou sublimée, par l’intégration de l’érotisme, brut ou spiritualisé, qu’il trouve sa raison d’être.

Dans la dissonance, l’être est inquiet, tourmenté; son alchimie intérieure distille les poisons des états morbides : sentiments de l’absurde, du néant, idées de mort, dégoût de l’être, angoisse, sado-masochisme, culpabilité, auto-punition, phobie, névrose obsessionnelle… Dialectique : Chez ce type, l’impulsion l’emporte habituellement sur l’inhibition, mais, par suite d’une dominante planétaire particulière (saturnienne, quelquefois uranienne), ce rapport s’inverse, comme le complexe anal lui-même, inversion qui fait du type Scorpion un type Vierge. Plus souvent, il existe une alternance ou une coexistence de l’impulsion et de l’inhibition correspondant à un type ambivalent.

a) Complexe anal relâché : Nature individualiste, rebelle, indisciplinée, révoltée, rétive à toute contrainte, réfractaire aux usages sociaux, se laissant aller à ses instincts, capable de dissipation, d’in-tempérance, de désordre, d’irritabilité, de haine, de vengeance, de destruction, de sadisme ou de perversité. « Un caractère », une force de volonté, passionnée, obstinée, autoritaire, dure; puissance de création.

b) Complexe anal replié : Nature retenue, disciplinée, sobre, ordonnée, ponctuelle, toute de conscience, de moralité, de respectabilité, attachée à la règle, aux principes, parfois jusqu’à la maniaquerie ou jusqu’au formalisme; plus critique que créateur, laborieux, « constipé », plus enclin à la névrose qu’à, la perversité.

c) L’ambivalent : tient de ces deux natures opposées, ce qui peut se traduire par des formules différentes pour chaque cas (voir déjà l’ambivalent Vierge) : propreté physique et malpropreté morale ou l’inverse, vie bourgeoise et opinions révolutionnaires, maniéré et débraillé, soumis et rouspéteur, formaliste irritable, ordonné et désordonné, prude et hypocrite, critique et créateur, idéaliste et reptilien, névrosé et pervers… Destinée : Se plaît (quand il n’est pas un type inhibé) là où il y a un danger, un scandale, un cauchemar, une destruction… Sa vie est une lutte perpétuelle qui lui plaît, une guerre ou un drame noué et renoué sitôt dénoué. Il peut avoir une ambition illimitée, un besoin de puissance qui tend à l’absolu et s’érige souvent en machine de guerre. Son expansion est un tourbillon qui engendre un certain désordre sur son passage. La révolte, la mort, le mystère, le sexe, l’argent ou le sadisme, voilà l’un des thèmes ou l’ensemble des thèmes qui façonnent sa vie. Louis XI est assez représentatif du Scorpion qui est à son Ascendant. Dauphin, il est un grand révolté; à dix-huit ans, il est un garçon terrible, indiscipliné, impatient, ambitieux et dur.

Dès lors s’imposera à lui un but qu’il atteindra par suite d’un obstiné combat de Scorpion : la reconquête du royaume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *